https://www.youtube.com/watch?v=UdnAxCTY8bg
Engis forme son personnel pour plus de transversalité ENGIS - Le personnel communal d’Engis a suivi une formation atypique. La démarche, lancée au sein d’une commune, innove. Sur les portes de l’administration communale d’Engis, un avis indiquant qu’elle est exceptionnellement fermée. Un vendredi et alors que le week-end pascal ne débutait que le lendemain? Aucun excès de zèle de la part du personnel communal, la raison de cette fermeture était à chercher ailleurs, dans une matinée de formation organisée par le bourgmestre. Serge Manzato avait regroupé ses troupes dans la salle de Clermont. À l’exception des gardiennes scolaires qui devaient assurer leurs tâches, ils étaient une petite centaine à assister à cette conférence formative qui portait le titre interpellant de On n’est pas des Charlots!. Un thème prétexte pour aborder la motivation et parler de transversalité entre services. De quoi faire le lien avec le PST, le plan stratégique transversal dont la présentation aura conclu l’exercice matinal. Un plan qui sera mis en place durant l’actuelle législature. Démarche innovante Le bourgmestre avait fait appel à la consultante en relations humaines Martine Nollet, de RH-Consulting. «Le film ‘Les Temps modernes’ était le fil conducteur, explique la formatrice. La journée a été créée sur mesure. Le but, c’est d’amener les gens à leur propre réflexion. On est dans le développement personnel. D’habitude, ce type de formation n’est réservé qu’aux cadres. Ici, tout le monde est concerné. C’est une démarche très innovante pour une commune.» Après la projection d’un extrait du film de Chaplin, une partie théorique intitulée ‘La motivation, cette incomprise’ a été enseignée pour ensuite passer à l’illustration pratique et des jeux de rôles où des collègues pas assez ou trop motivés devaient être gérés par d’autres. De quoi appliquer les conseils prodigués plus tôt. Et là où les choses sont devenues surprenantes, c’est quand tous les participants ont été invités à réaliser une peinture abstraite. En groupe, ils ont exprimé leur ressenti au moyen de couleurs et pinceaux. «Je voulais faire sortir les émotions. Ils ont pu créer quelque chose ensemble. Cela valorise le travail d’équipe.» Avec au final, huit toiles qui, une fois assemblées, sont devenues une fresque collective qui prendra place sur un des murs de l’administration. Un rappel artistique des liens nécessaires entre les différents services. Une approche plutôt originale du travail au sein d’une administration. Martine Nollet, un Charlot, le bourgmestre Serge Manzato. Avec en toile de fond, les peintures.
Quand Marinka la voyante devient Martine la coach •Le fil d'actu - C.Du - L'Avenir Martine est coach lorsqu’elle est à Huy, au sein du centre Symbiose qu’elle partage avec Vanessa Burton.-EdA Elle est Marinka la voyante, elle est aussi Martine la coach. La Mohatoise prodigue désormais ses conseils au centre Symbiose, à Huy. «Marinka, Martine… Je suis la même personne. Marinka c’est mon prénom en polonais car je suis Polonaise.» Elle est Marinka la voyante lorsqu’elle bosse chez elle à Moha. Elle est Martine Nollet la coach lorsqu’elle est dans son bureau aux pieds de la collégiale de Huy. Au cœur du centre Symbiose où elle travaille avec Vanessa Burton. «Les relations humaines, c’est cela qui m’intéresse depuis toujours. C’est le travail de toute une vie, cette aide à l’autre.» Si Marinka la voyante donne des réponses à des interrogations, Martine la coach va plus loin. Elle donne des conseils, des pistes. Mais c’est clair que Martine se base sur l’expérience de Marinka pour aider ceux qui viennent la voir.«Je travaille avec mes forces. Avec mon intuition fort développée. C’est devenu un art que de me baser sur toutes ces expériences avec les autres.» Etre coach en se basant sur ces qualités qui ont fait d’elle une voyante, c’est simplement une continuité. Sauf qu’avec une coach, «les gens sont plus acteurs. Ils ne viennent pas juste recevoir une information.» Et puis, «je n’avais pas trop envie d’être enfermée dans ce tiroir de la voyance. Mais je ne le renie pas.» D’autant plus que c’est cette intuition hyperdéveloppée qu’elle met au service de ceux qui viennent voir la coach. «Dire qu’on est voyante met encore des freins. Mais en fait, j’ai toujours fait du coaching.» Via, notamment, des conférences dans des écoles. Son truc à elle, c’est de travailler dans le développement. Et si les gens préfèrent s’adresser à Martine plutôt qu’à Marinka, c’est pareil. «La vie m’amène ici à Huy, je suis créative. Je ne veux pas être cataloguée, j’évolue. Je veux aider les gens à trouver leur mieux-être. Je veux aider les gens à y voir clair. Je veux les accompagner.» Et si Marinka sera toujours voyante, Martine développe une corde de plus à son arc. Au sein de Symbiose, avec Vanessa Burton qui pratique le reiki. Symbiose, rue de la Collégiale 1.
Services Accueil Contact Présentation Presse EvènementsRH-Consulting
VOUS LE POUVEZ ! « Celui qui veut avancer, se trouve les moyens, celui qui ne veut pas, se trouve des excuses » (PROVERBE arabe) « L homme qui peut se mettre à la place des autres, qui peut comprendre le mécanisme de leurs pensées, n’a pas à s’inquiéter de ce que l’avenir lui réserve » (Jung)